AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum RPG sur l'anime Shingeki no Kyojin
 

Partagez | 
 

 Ymir - Titan dansant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Membre du Bataillon d'Exploration
Messages : 7
Réputations : 11
Date d'inscription : 25/05/2015
Age : 22
Localisation : Île de France
MessageSujet: Ymir - Titan dansant   Lun 25 Mai - 12:07



I. LE PERSONNAGE.


• PRÉNOM : Ymir.
• GENRE : Féminin.
• ÂGE : 17 ans physiquement mais en réalité, elle en a plus de 65.
• CLASSE & MÉTIER : Membre des bataillons d'exploration.
• ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle.
• AVATAR : Ymir.


II. LES DESCRIPTIONS.


MORALE

Ymir ne sera probablement jamais gentille et douce avec vous. Elle n'hésitera pas à vous dire des choses blessantes si votre comportement lui tape sur le système. A vous rabaisser et à vous montrer à quel point vous êtes insignifiants. Elle est dure mais elle n'est pas du genre à se voiler la face. Après tout, si elle n'était pas là pour souligner vos défauts, qui le fera ? Néanmoins, ce n'est pas de la méchanceté pure. C'est simplement pour que vous vous en rendiez compte. En réalité, c'est un service qu'elle rend à chaque personnes qu'elle rabaisse. Elle arrive également à cerner rapidement le genre de personne que vous êtes, ce qui lui permet de toucher là où sa fait mal. Et même si elle ne parle pas beaucoup et ne pose pas énormément de questions, elle a des oreilles et n'hésite pas à écouter à la dérobé une discussion qui lui semble intéressante. En plus de ses propos cyniques et blessants, elle se montre égoïste et n'agi que pour son propre intérêt, mis à part avec Christa. Elle ne vous rendra jamais service si en retour, elle ne pourra pas en bénéficier. Elle dit compter sur l'idiotie des autres pour obtenir quelque chose en retour d'une main tendue. Elle ne vous parlera sans doute jamais de son passé, de sa vie, de ses sentiments et ne répondra qu'évasivement à vos questions. Ce n'est pas une personne très loquace, qui préférera toujours la solitude à la compagnie de ses camarades et qui ne se gênera pas pour se moquer lors de situations critiques. Et pourtant, malgré ce caractère qui ne l'a met nullement en valeur, elle peu se montrer attentionnée, une deuxième face de sa personnalité que l'on découvre lorsqu'elle est en présence de Christa. Elle prend soin d'elle et la fait toujours passer avant elle, signe qu'elle ne possède pas un cœur de pierre, contrairement à ce que l'on pourrait penser aux premiers abords.

Les autres relations qu'elle entretient avec ses camarades sont bien différente de celle qu'elle à avec la petite blonde. Par exemple, elle se montre impitoyable avec Eren. Un imbécile à ses yeux. Dés qu'elle peut, elle n'hésite pas à lui cracher des mots que personnes n'oseraient sans doute prononcer à son visage, ne supportant pas du tout son attitude d’écervelé. Outre ces échanges verbaux brutaux, une méfiance s'est installée entre les deux adolescents. Elle se sert de Sasha et de sa gratitude débordante pour se défaire de ses corvées. Néanmoins, elle n'a pas la même hargne envers elle qu'avec les autres. Sans doute parce qu'elle lui fait pitié. Reiner lui tape sur le système. Ses coups d’œil trop insistants à l'intention de Christa, sa manie de prôner l'honneur d'un soldat et tout le blabla. Elle ne peut pas l'encadrer, ni lui faire confiance. On dirait un Eren 2.0. Et pour en finir avec ces exemples, il y a Berthold. Un gars qui reste dans son coin et qui parle peu. Et Ymir plus que quiconque sait que ce genre de personnes cachent de lourds secrets. Alors, elle garde en œil sur lui sans pour autant avoir un avis quelconque à son sujet. Ah, si, il se laisse écraser et n'a aucune volonté. Une sorte de petit toutou. En somme, si vous voulez pouvoir vous entendre avec Ymir, il faudra faire fi de ses critiques et de sa manie à chercher sans arrêt le conflit, ou avoir un caractère aussi trempé qu'elle.


PHYSIQUE

La plupart vous diront qu'Ymir est loin d'être une jolie fille. En plus de son caractère odieux, elle ne possède pas un physique de rêve. Elle mesure plus d'un mètre soixante-dix et possède une taille fine, voire même menue. Elle n'est pas vraiment costaud mais elle possède néanmoins de bonnes aptitudes au combat. Ses cheveux noirs sont courts, souvent mal coiffés et attachés au niveau de la nuque à l'aide d'une barrette. Elle a les cheveux détachés seulement pour dormir ou a des moments aléatoire de la journée. Ses yeux sont petits et d'un marron épuré, se rapprochant du jaune. Plusieurs tâches de rousseurs se situent sur ses joues, que l'on ne remarque pas directement à cause du teint légèrement mat de sa peau. Les traits de son visage ne sont pas vraiment féminins, seulement ses cils et ses lèvres peuvent permettre d'identifier son sexe. Et elle possède tout de même les formes des femmes, bien que sa poitrine ne soit pas énormément développée et que son déhanché ne soit pas celui d'un top-modèle. Elle ne fait pas non plus d'efforts pour paraître plus féminine. Ses vêtements restent simples, préférant les pantalons aux jupes et les manches longues aux froufrou. De toute façon, elle choisit ses vêtement seulement pour l'aspect pratique, oubliant complètement l'esthétique. Quelques personnes ont avoué ne pas avoir immédiatement identifier Ymir comme étant une femme, ce qui l'a fait passer sans nul doute pour une garçon manqué. D'autant plus que sa démarche n'a rien de mignon et j'en passe. Elle est plutôt du genre à traîner des pieds, le dos légèrement recourbé, comme si elle se fichait de tout. Mais en réalité, elle se montre simplement tel qu'elle est, se fichant complètement du reste. Durant ses missions, comme tous les soldats du bataillon d'exploration, elle porte l'uniforme de ce dernier.


III. L'HISTOIRE.


Elle veut vivre

« - Tu n'es bonne à rien d'autre. »

Voilà les mots qui étaient le plus souvent réservés à Ymir durant sa jeunesse. Une jeunesse bien lointaine. C'était il y a une centaine d'années plus ou moins. Dans cet immense château, on pouvait aisément l'imaginer ne manquant de rien, chouchouté par ses parents et par leur entourage. Ymir, cette jeune fille noble, presque vu comme une princesse, ne pouvait pas être rejetée, c'était impensable. Les domestiques l'appelaient "Dame Ymir". Et pourtant si. Impétueuse et malpolie, elle ne faisait pas la fierté de sa famille. Souvent, elle se battait dans les rues de la ville. La tension montait toujours d'un cran après qu'elle ait dit le fond de sa pensé à tous ces idiots, qui s'imaginaient pouvoir vaincre les ours des montagnes à mains nues et un nombre incalculable de sottises. Il fallait qu'ils comprennent, qu'ils voient à quel point ils se voilaient la face. Ses agissements cherchaient toujours à être étouffé, pour que le peuple l'imagine toujours comme leur petite princesse. Peu importe le nombre de fois où elle se faisait punir par son comportement, peu importe le nombre de personnes qu'elle décevait, elle ne changeait pas. Elle ne voulait pas. Têtue, bornée, ce n'était qu'une enfant qui voulait vivre sa vie, ses rêves, sa liberté. Une utopie.

Elle entendait toujours des chuchotements, des messes basses. A ses yeux, les adultes étaient mesquins, sournois. Ils ne voulaient jamais s'expliquer, jamais dévoiler ce qui se tramait dans les maisons isolées à l’extérieur de la ville. Pourtant, la jeune brune s'y était aventuré la nuit tombée, en compagnie de quelques amis aussi curieux qu'elle, et des cris avaient déchirés le ciel étoilé, laissant notre groupe d'enfant tétanisés, pour ensuite prendre la fuite. Oui, elle n'avait pas confiance dans les adultes. Elle pouvait la voir, cette soif de puissance dans leur regard. Vouloir plus, toujours plus. Mais elle aussi était comme ça. Plus de bêtises, plus de bagarres, plus de claques, plus d'insultes.

Un bébé. Qui braille, sans arrêt. Et voilà qu'Ymir se retrouve à la rue, jetée aux ordures, comme une inconnue. Jetée par sa famille qui n'en était au final pas une. Elle ne les avait pas satisfait mais elle s'en fichait. Elle ne comprenait pas la gravité de la situation. Sans la noblesse sur notre front, les rues sont dangereuses, mortelles. Elle n'était plus une petite princesse, elle était une paria. Ballottée de maison en maison, rendant service, essayant de gagner son pain, elle commençait à regretter la vie au château, où elle avait seulement manqué d'amour. Mais qu'est-ce qui était le plus important ? Elle ne savait pas.

Elle était revenue vers les maisons isolées, les cris n'avaient pas cessé. Ils transperçaient son âme, lui déchirant le cœur par la même occasion. Elle tremblait mais elle était inconsciente. Inconsciente du danger, de l'ampleur de la soif de l'humanité. Alors elle s'était approchée, jusqu'à s'arrêter à quelques mètres d'une des bâtisses. Elle aurait pu faire demi-tour, retourner dans cette vieille cabane où elle passait ses nuits mais ses jambes refusaient de bouger. Elle restait plantée là, le cœur battait au rythme des gémissements étouffés. Ensuite, un sursaut. La porte s'ouvrait, laissant entrevoir un homme dans l'encadrement. Il portait un masque et une longue robe blanche. Pourquoi une robe ? Les hommes portaient des pantalons, et les femmes des robes. C'était ce qu'on lui avait apprit. Il n'y avait qu'elle pour désobéir. L'homme s'approchait, murmurait des paroles rassurantes. Pourquoi ne lui disait-il pas de partir ? Elle n'était pas censée être ici, elle devrait être punie. Baissant les yeux, elle remarqua alors qu'il tenait une seringue dans sa main.

« - Je t'attendais. »

Et à peine ses mots étaient parvenus aux oreilles de la petite fille, alors âgée de douze ans, que l'homme planta son outil dans sa nuque, la tenant ferment à l'aide de son autre bras pour qu'elle ne puisse pas s'échapper. Sous la douleur, l'enfant aux tâches de rousseur tenta de se débattre, de crier à l'aide mais évidemment, personne ne l'entendrai. Pas ici, ni ailleurs. Alors, ses paupières commencèrent à s’affaisser, lourdes. L'aiguille toujours plantée à la racine de ses cheveux, elle sentait quelque chose d'étrange l'envahir. Une entité. Un monstre. Et le cauchemar débuta.

-----------------

Il avançait sans but. Seulement en tant qu'âme errante. Depuis combien de temps ? Pourquoi ? Il ne savait pas. Il ne pensait. Il avançait, tout simplement. La soleil tapait fort dans le ciel. L'été s'annonçait particulièrement chaud. Aux alentours, les arbres se faisaient rares. La plaine s'étendait à perte de vue. Entendant des bruits de pas, il tourna la tête pour en distinguer un, plus grand que lui, qui avançait avec la même expression sur le visage. Ses dents étaient toutes révélés grâce au sourire qu'il étirait mais ses yeux étaient vides. Vides de sens, vides de tout. Le titan de trois mètres n'en prêta pas attention plus longtemps et se contenta de continuer sa route, son errance. Sa vie.

Trois gamins. Un blond, les deux autres bruns. Ils portent des sacs. Visiblement, ils sont en plein voyage. Ou ils fuient, tout simplement. Apeurés, ils fixent la monstruosité qui se tient devant eux. Le titan est heureux. Il a quelque chose à se mettre sous la dent. Sans crier gare, il attrape l'un des trois, celui qui se trouve au milieu et qui pleurniche. Il l'avale d'une seule bouchée. Ses dents s'entrechoquent, sa mâchoires claquent et on entend le son morbide d'un corps de faisant écraser. Les deux autres cris, leurs pleurs déchirant la tranquillité de cette douce après-midi, ou un mur venait d'être brisé. Le titan savoure, sentant la chair glisser dans son corps. Les gamins en profitent pour s'enfuir, le plus loin possible du monstre. Se cachant dans un endroit boisé non loin, où se trouvait quelques bâtisses détruites. Le titan ne les a pas vu partir. Il les cherche un moment du regard puis les oublie et continue sa marche, souhaitant en dévorer d'autre.

Un homme. Des lunettes et des cheveux longs attachés en une queue de cheval. Le titan s'est éloigné du centre de l'action, où se trouve toutes les têtes à manger et ceux qui lui ressemble. Peut-être qu'il n'aurait pas dû. Le voilà immobilisé, sans qu'il n'en sache la raison. Mais de toute façon, à ses yeux, qu'est-ce qu'une raison ? L'homme le fixe, quelque chose dans la main. Une seringue. Encore ?

-----------------

Haletante, Ymir ouvre les yeux, ravalant son cri de terreur au fond de sa gorge. Les images de son cauchemar, encore vives, encerclent son esprit. Elle tremble et ramène ses genoux contre elle afin de se maîtriser. Il fait sombre et froid. Elle est assise sur un matelas troué et usagé, accompagné d'un bout de tissu ridiculement petit. Elle tâte les alentours à la recherche de sa sacoche et lorsqu'elle trouve celle-ci, elle la serre contre elle et se recouche, le souffle court. Fermant les yeux, elle tente d'oublier les images qui repassent en boucle, lui donnant une sensation désagréable. Elle doit faire avec. Sinon, qui le fera à sa place ?

Lâchant un ricanement, la brune s'amuse à voir cet imbécile tenter de la rattraper. Cela fait à peine cinq minutes qu'ils courent et le voilà déjà épuisé. Ridicule. Elle accélère le pas, ratatinant son adversaire par la même occasion, qui finit par ne plus réapparaître derrière elle. L'adolescente entreprit donc de se cacher dans une petite ruelle, à l'abri des regards indiscrets, pour contempler son butin. Sa sacoche commençait à être bien rempli d'un bon nombre de pièce d'or. Peut-être serait-il temps qu'elle s'offre un repas digne de ce nom.

Cachée sous un bureau, l'adolescente tendait l'oreille alors que les bruits de pas s'intensifiaient. Et finalement, des voix s'élevèrent dans la salle. Celles de deux hommes. Elle n'aurait peut-être pas du se faufiler dans cette église. Au début, cela lui avait parut être une bonne idée, puisque les religieux gardaient souvent beaucoup d'or dans leur lieu de culte, pensant qu'aucun fous n'oseraient commettre un pêché ici. Mais Ymir, qui se fichait sans arrêt des convenances, n'avait pas hésité à braver l'interdit. Et la voilà dans de beaux draps. Espérons qu'ils ne se rendent pas compte de sa présence. Néanmoins, ses inquiétudes se dissipèrent lorsque qu'elle capta leur sujet de conversation. Enfant illégitime ? Impossible à accepter ? S'en débarrasser ? Une boule se forma aux creux de son estomac et elle serra les poings. Visiblement, ils avaient des plans pour cette fille. La tuer ou faire en sorte qu'elle change de nom, qu'elle devienne quelqu'un d'autre, qu'elle soit oubliée. Rejeté pour ce que l'on est. Les humains n'avaient pas changé. Suivre des règles, encore et toujours. Quoi ? Cette fille avait opté pour la deuxième option ? Elle avait rejoint l'armée ? C'était idiot. Ridicule. Et la suite fut une évidence. Il fallait qu'elle la retrouve, qu'elle lui parle. Quel gâchis de devenir quelqu'un d'autre, de se rejeter à son tour. Elle, elle n'avait pas changé. Elle avait vécu, elles les avait déçus, elle était morte mais une seconde chance lui avait été offerte. Elle n'allait pas la gaspiller en arrêtant d'être elle-même, Ymir. Juste un prénom mais il était un tout, il était son être. Elle allait retrouver cette fille et lui faire comprendre. Lui faire voir. La faire vivre.

Les trois années qui suivirent cette découverte, elle les passa dans le Discrict de Trost, ou plus précisément au centre d’entraînement, ou la 104ème brigade d'entraînement devait être formée. Trois longues années à parfaire des techniques, à apprendre les faiblesses de titans, à utiliser le matériel adéquat. De temps  à autre, lorsqu'elle tranchait les mannequins d'entraînements, elle sentait des picotements désagréables dans son cou et une voix dans sa tête lui murmurait que sa pourrait être elle. Mais non, elle n'avait pas prit un nouveau départ pour le gaspiller inutilement. Les exercices avaient matière à l'occuper mais la plupart du temps, son esprit restait focalisé sur son objectif premier : trouver cette fille. Elle observait chaque recrues avec attention. Leur comportement, leur façon de parler, les secrets qu'ils dévoilaient. Tout passait au peigne fin. Mais grâce à sa perspicacité, ses doutes se bloquèrent sur une seule personne. Une dénommée Christa, qui débordait de gentillesse au point de lui donner la nausée. Personne ne se montrait aussi gentil et attentionné qu'elle. Avait-elle quelque chose à se reprocher ? Et, contrairement aux autres, elle ne parlait pas de son passé, de sa famille. Ymir pensait avoir visé juste. Et, au fil du temps, malgré l'énervement que la blonde provoquait chez elle, elle s'y est attaché, au point de lui confier des secrets, des peines, et d'avoir la confirmation qu'elle était belle et bien cette progéniture indésirable. Et elle ne cessa de lui insuffler le courage nécessaire pour vivre pour elle-même, telle qu'elle est née, et non s'entêter à vouloir se donner une image de fille parfaite.

Le poing sur le cœur, le bras gauche replié dans son dos, Ymir observait Christa de dos tandis que l'homme continuait son discours. Finalement, elle avait réussit à hisser la blonde dans le top dix. Cela avait été juste mais désormais, elle avait sa place dans la brigade spéciale. En sécurité. De son côté, elle ne savait pas vraiment ce qui l'attendait. Elle n'avait nullement envie de partir à l’extérieur pour se faire bouffer par des titans, ou se faire tuer par ses camarades, mais l'idée de glander en ville n'était pas non plus alléchante. Elle verrait bien en temps voulu. De toute façon, Christa allait pouvoir être en sécurité, le reste importait peu.

Un titan à droite. Deux sur la gauche. Chacun savait ce qu'il avait à faire. S'élançant dans les airs, Ymir ne lâchait pas le pommeau de ses deux lames, actionnant les deux poignées qui s'y trouvaient au bon moment. Équilibrant avec aisance le poids de son corps, elle atteint rapidement sa cible, qui était visiblement distrait par un autre membre de l'unité. Il mesurait à vu d’œil huit mètres. Elle profita de la diversion qu'offrait son camarade pour se hisser à la hauteur de son cou et le trancher aussi profondément que possible à son passage. Le bout de chair se détacha alors que le colosse tombait en avant, la face contre terre, dans un fracas assourdissant. L'adolescente atterrit sur un toit proche et entreprit de changer immédiatement ses lames, si jamais elle devait de nouveau passer à l'action. Autour d'elle, c'était le chaos. Les titans allaient et venaient, détruisaient des maisons, dévorant des habitants, des soldats. Aux bruits de pas des géants se mêlaient les cris et les pleurs, ainsi qu'une odeur de cendre et de rouille. Trost était en train de tomber. La brune reporta rapidement son attention sur son escouade, qui s'était chargée des deux autres titans et qui était prête à continuer son avancée. Ils étaient en plein dans le front, là où l'action principale se déroulait. Du moins, c'est ce qu'ils pensaient tous. Activant son équipement tridimensionnelle, elle rejoignit ses camarades, ou plutôt Christa, qu'elle ne quittait pas des yeux plus de cinq minutes. Ils étaient en plein dedans, dans la défense de l'humanité. Quelle merde.

Bon sang, qu'est-ce qu'elle fichait là ? Ça ne se passait pas du tout comme prévu. Et cette idiote qui ne bougeait pas et se contentait de pleurnicher. Mais qu'elle parte si la peur l'empoignait à ce point. Voulait-elle vraiment mourir ? Cette attaque d'il y a quelques jours ne lui avait pas suffit ? Encore ses idées ridicules. Bah, tant pis. Elle n'allait pas la lâcher d'une semelle, histoire qu'elle comprenne une bonne fois pour toute. Ymir, toujours aussi têtue et impétueuse. Oui, elle n'avait pas changé. Et elle se lançait dans la section d'exploration, au milieu de ses camarades aussi fous qu'elle. C'était pour son amie mais également pour elle. Avant tout pour elle.

« - Pouvoir vivre ma vie seulement pour moi-même. »


IV. DERRIÈRE L'ECRAN.

TON PSEUDO ? Elelia.
QUEL ÂGE ? 19 ans !
COMMENT TU ES VENU ICI ? C'est Petra chérie qui m'a filé le lien. 8D
TES IMPRESSIONS ? Il est cool mais pas assez complet je trouve, et faudrait aussi revoir un peu le côté graphismes ! J'vous en parlerais sur le chatbox !
TU CONNAIS LE CODE ?  
Spoiler:
 
Hm j'aimerais bien rajouter un petit truc ! L'histoire que j'ai écris pour Ymir n'est pas vraiment à jour au niveau du contexte, parce que je tard un peu à me mettre à jour au niveau des scans alors j'suis actuellement en train de bosser sur son passé pour faire un truc qui colle un peu plus à tous les événements récent. J'espère que ça posera pas de problème pour la validation, auquel cas j'essayerais de me grouiller à ce niveau là. xD

FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/
avatar
Fondatrice & Administratrice
Messages : 77
Réputations : 123
Date d'inscription : 04/05/2015
Localisation : Dans la cour d'entraînement.
MessageSujet: Re: Ymir - Titan dansant   Lun 25 Mai - 19:53

Whoa, Ymir's come back I love you
Comme d'habitude, je reste scotchée devant ton style. Je te jures.
Bref, en ce qui concerne les petites modifs, pas de soucis ça ne va pas poser de problème pour la validation, du coup, je te met en bleu de suite ma belle!

Et aussi, je t'attend à la CB de pied ferme! Very Happy

*s'en va en courant parce qu'elle est vraiment en retard du coup*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ymir - Titan dansant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce qui va se passer...
» Le naufrage du Titan
» Nouveau titan Reaver ........
» Règles titan warmonger
» Gabarit de Doomweaver sur un Bio-titan tyranide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'attaque des Titans RP :: Recensement :: Le bureau administratif :: Présentations :: Présentations acceptées-