AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Forum RPG sur l'anime Shingeki no Kyojin
 

Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Civil
Messages : 39
Réputations : 47
Date d'inscription : 22/06/2015
MessageSujet: Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus   Jeu 25 Juin - 12:52

Petit petit petiiiit
Sasha & Lydvine
« Lydvine ! Va donc porter la commande du bataillon tu veux ? »
La petite qui jouait avec Doomer devant la maison des Dorn se leva d’un bond, trop heureuse d’avoir enfin une mission qui lui était confiée. Elle aussi, maintenant, elle était une grande qui devait se fixer des objectifs et les remplir ! Certes, elle était à moitié aveugle et n’avait que dix ans, mais considérant qu’elle avait un sac de poils avec une gueule pleine de dents et un cheval qui la suivait presque partout, il n’y avait globalement pas trop de raison de s’inquiéter dans ce quartier.

Se saisissant donc des rênes du canasson qui allait servir à livrer la marchandise, Lydvine tira dessus pour faire avancer la bête et se mit en route vers le Quartier Général des bataillons. Elle connaissait le chemin par cœur pour y être allé des dizaines et des dizaines de fois. Pas besoin de ses yeux, en somme. Elle y allait à la mémoire et à l’instinct, c’était bien suffisant. Et puis, sa motivation était de voir ses héros le plus vite possible, alors elle s’appliquait à ne pas se perdre où se distraire durant le trajet.

L’odeur des pains fraichement sortis du four agressait ses narines mais Lydvine ne devait pas céder à sa gourmandise ! Primo, sa gentille maman le lui avait interdit et puis… elle avait déjà eu sa collation il y a moins d’une heure, elle devait donc en laissé pour les autres, c’était comme ça ! En plus, si elle voulait devenir un jour une grande soldate comme ses idoles il lui fallait observer un certain sens des règles, un point c’est tout ! C’est donc gonflée de motivation à bloc que la petite civile pénétra dans l’enceinte du quartier général.

« Wouhouuuu ! Y’a quelqu’uuuuun ? »


Mais comme personne ne lui répondit, l’enfant continua sur sa lancée, parvenant jusqu’à un grand bâtiment. Patientant deux minutes – ce qui était déjà énorme pour elle -, la gosse finit par vouloir prendre une iniative, ne tenant plus en place. Aussi, se dirigeant vers la carriole tirée par le canasson, elle ouvrit le rabat en bois et s’empara – non sans mal vu sa petite taille – de l’un des paniers qu’elle tira de toute ses forces jusqu’à pouvoir le porter. C’était lourd ! L’enfant souffla à plusieurs reprises avant d’avancer vers une cavité sombre qu’elle identifia comme une porte ouverte.
Une fois à l’intérieur, Doomer sur ses talons, elle posa le paniers sur le sol et attendit.

« Hey-hoooo ! Y’a quelqu’uuuuuuuuuun iciiiii ? »

Sentant le panier remuer, elle repoussa le museau intrusif de Doomer de ses petites mains vite fait bien fait.
« Non Doomer, ils sont pas pour toi les p’tits pains d’abord ! »
electric bird.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Administratrice - Designer
Messages : 38
Réputations : 49
Date d'inscription : 28/05/2015
Age : 16
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus   Dim 28 Juin - 15:46

« REPOS SOLDAT »

Quoi ?! Avait-elle bel et bien ouïe ces mots ? Ou était-ce son esprit et sa patience à bout lui jouant de mauvais tours ?
Non, il semblerait que ce soit bien vrai. Ou alors la chasseresse avait affaire à un mirage auditif de groupe, car ses camarades lâchaient prise, suite à cet ordre, dans de profonds soupirs de soulagement et gémissements d'épuisement.
Ce maudit entraînement était donc, enfin, achevé ? Les membres de la brune, à la limite de la tétanie, se détendirent progressivement. Mademoiselle Braus n'avait plus à forcer sur ses pauvres petits bras souffrants le martyr dans cette position sportive, ou plutôt de torture, qu'était la position des pompes.
Aujourd'hui, les entraîneurs avaient, semblait-il, eu l'idée sadomasochiste du siècle : enchaîner série de pompes et d'abdominaux, sans pause, temps qu'ils ne se décidaient pas à mettre un terme à cette séance de souffrances gratuites. Et bien que résistante, la Dauperoise avait des limites à ne pas franchir pour le bien-être de son frêle corps de gringalette paresseuse.

À bout de souffle, totalement lessivée, la jeune recrue des bataillons était lasse, étalé de tout son long sur le sol, la respiration bruyante et saccadée, la joue gauche plaquée contre le sol froid.

-Hupf...Je... Déteste... Les échauffements obligatoires...

-Héhé... C'est clair... Crevant, ennuyant... La totale ! Répondit Connie, son habituel sourire malicieux aux lèvres. Bon ! Je vais me changer moi ! Tu devrais faire pareille ! On se rejoint dans la salle de détente avec les autres, comme d'hab' ?

Se redressant péniblement et mollement, telle une belle grosse larve, Sasha s'assit en tailleur.

-Ok ! Mais avant de te rejoindre, j'ai un endroit à fouiner si tu vois ce que je veux dire !

La miss fit un clin d'œil complice à son meilleur ami qui, en guise de réponse, leva le pouce en lui promettant de jouer diversion si jamais un supérieur venait à se demander où se cachait, une fois de plus, la brunette.
Pas mal de ces lourdauds n'avaient pas encore remarqué les petits chapardages furtifs de l'adolescente dans la réserve pleine à craquer de délicieuses choses à se mettre sous la dent. Elle étant pourtant si bien connue pour sa gourmandise et ses talents de voleuse !

Ce fut ainsi, qu'une fois avoir fait une brève toilette et avoir enfilé un chemisier propre (surmonté, bien entendu, de l'uniforme militaire), la goinfre affamée après un si rude exercice s'en alla rejoindre les merveilles du garde-manger.
Une fois infiltrée dans le réfectoire, la neuvième de sa promotion se dirigea, à pas de velours (même si les lieux étaient complètement désert, elle gardait encore et toujours se tic de discrétion), en direction de la porte menant à son St Graal personnalisé. Toutefois, un élément perturbateur, un événement imprévu, vint la couper dans son élan :

Hey-hoooo ! Y’a quelqu’uuuuuuuuuun iciiiii ?

Un léger frisson parcourra l'échine de la soldate qui s'était figée sur place. Grillée ! Elle était grillée ! Tout en se retournant avec lenteur, la mine désolée, Sasha s’apprêtait à sortir un baratin, une excuse idiote, pour justifier sa présence ici qui n'était pas du tout pour chiper quelques vivres... Quand elle fut étonnée d'avoir affaire à … Une enfant. Bizarrement, cette gosse ne lui semblait pas inconnue. La fille d'un supérieur ou d'un soldat quelconque ? Oui, peut-être, il arrivait parfois que des bambins viennent saluer leurs parents au travail.
Étrangement, la petite demoiselle semblait ne pas avoir remarqué la présence de l'adolescente qui se situait pourtant dans la même salle, à quelques mètres à peine d'elle.

-Euh... Salut ! Tu t'es perdu ? Tu es ici pour rendre visite à ton papa ou ta maman ? Je peux peut-être t'aider à les trouver ! Et en échange... Tu ne m'as pas duuu touuut croisé dans le réfectoire en tentant de forcer la porte du garde-manger !

Depuis quelques instants, un doux et alléchant arôme parfumait l'air. Cependant, la chasseresse ne parvenait pas à savoir d'où venait cette douce odeur de... PAIN !
La demoiselle, tel un chien de chasse, se mettait à flairer sa "proie", tout en prêtant une oreille attentive à la réponse de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil
Messages : 39
Réputations : 47
Date d'inscription : 22/06/2015
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus   Jeu 23 Juil - 0:26

Petit petit petiiiit
Sasha & Lydvine
Lorsque Lydvine entendit une voix lui parler, la première pensée qu’elle eut fut ‘Chouette ! J’ai remplis ma mission comme un vrai soldat !’. Un immense sourire parcouru sa figure de long en large, bien vite rejoint par un rire victorieux. Lorsque la semi-aveugle aperçut une forme vague dans son champ de vision, décrétant qu’il s’agissait très certainement d’une personne importante, elle la pointa du doigt – même si sa mère lui avait souvent répété que ce n’était pas très poli de faire ça… - et ajouta, d’une voix enjouée.

« Aha ! Je suis Lydvine la terrible ! C’est moi qui amène le pain tout chaud ! Je suis une grande guerrière d’abord ! »

Qui essayait-elle d’impressionner avec ces mots-là ? Difficile à dire. Sans doute ses amis imaginaires. Ou Doomer. Ou le cheval de la charrette, resté dehors pendant ce temps-là. Cette attitude n’aurait inquiétée ou impressionnée personne d’humain, c’était clair et net. D’ailleurs, elle ne songea à répondre à ce que l’on venait de lui dire que la seconde suivante, soit un peu en décalage avec les réactions de sa vis-à-vis. Cependant, face à un membre de l’armée qu’elle admirait avec ferveur, Lydvine souhaitait tout de même faire bonne impression. Aussi, après avoir passé une main dans ses cheveux pour essayer vainement de se recoiffer, la gosse se décida enfin à aligner trois mots.

« Euh, non. Ma maman et mon papa, ils ne sont pas soldats, enfin ! Ils sont boulangers, et moi bah je m’occupe des livraisons parfois, vu que je viens souvent ici ! C’est parce que je suis grande, tout ça ! Avoues t’es jalouse ! Ahah ! »

Parce que oui, elle restait une gamine, après tout. Et comme la môme qu’elle était – et heureusement, d’ailleurs, elle avait conservé cette innocence si précieuse et rare – était une agitée de naissance, elle ne pouvait s’empêcher d’agir un peu à l’instinct. Mais il ne fallait pas oublie de bien lui expliquer les choses tout de même.

« Mais j’ai pas compris pourquoi tu parlais du garde-manger madame… Il y a un problème avec ? On peut t’aider ?! Avec Doomer, on est super doués pour résoudre pleins de problèmes, tu sais ! »

Elle était enjouée et racontait un peu n’importe quoi – étant donné qu’en général, les problèmes, elle les créait plus qu’elle ne les résolvait mais cela lui faisait plaisir de voir les choses sous cet angle. Toute ironie sortie. Enfin, sentant que son chien baveux était encore en train d’essayer de chiper des morceaux de pains qui dépassait de son panier, Lydvine reprit bien vite son pseudo-sérieux.

« Tiens madame, c’est les premiers pains qu’il fallait livrer aujourd’hui, au fait ! Il y en a encore dans la charrette si tu veux ! Ca pourra aider le garde-manger avec son problème, tu crois ? »

L’innocence de la jeunesse, très certainement, la faisait agir de la sorte, passer d’un sujet à un autre sans aucune raison. Tel était la nature de Lydvine. Parfois, cette même nature réchauffait le cœur des plus brisés par la vie ; justement parce qu’elle sortait du lot d’horreurs.

electric bird.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus   

Revenir en haut Aller en bas
 

Promenons-nous dans les cuisines, pendant que personne ne nous voiiiiit! || Sasha Braus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas | Bryden
» AT 6 : promenons-nous dans les bois!
» Promenons nous dans les bois ..... [450D]
» Promenons nous dans les bois...
» [Disney] Into the Woods - Promenons-Nous dans les Bois (28 janvier 2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'attaque des Titans RP :: Intérieur des murs :: QG des Brigades :: Cuisines-